Aphtes : 7 types d’aliments à ne pas consommer

Accueil » Santé » Aphtes : 7 types d’aliments à ne pas consommer

Les aphtes sont bénins et ne durent que quelques jours, mais ils sont très douloureux et s’ils reviennent régulièrement, cela peut-être très gênant. Chaque personne est différente et les raisons de leur apparition font donc débat et peuvent varier : stress, fatigue, carence en zinc et en vitamine B12 et arrêt du tabac sont autant d’éléments couramment suspectés. Néanmoins, l’alimentation peut aussi jouer un rôle en bien comme en mal et certains aliments les aggravent ! Lesquels ? Nous listons pour vous les plus notoires ici.

1) Les aliments à base de gluten

Crédits : acekreations / Pixabay

Des études ont fait le lien entre les inflammations de l’intestin et l’apparition des aphtes. Or, le gluten peut enflammer les intestins et la sensibilité, voire l’intolérance, à cette substance sont très fréquentes. Du coup, il n’est pas rare pour certains de ressentir de la fatigue, de souffrir d’anémie… et d’avoir régulièrement des aphtes entre autres symptômes de cette allergie alimentaire !

2) Le fromage

Crédits : PxHere

À cause de leur richesse en tyramine (un composé que l’on retrouve dans les produits fermentés), certains fromages comme le gruyère en tête de ligne provoqueraient une intolérance qui se solderait par l’apparition d’aphtes. Le comté, le camembert, le parmesan, le gouda et les fromages à pâte dure peuvent aussi créer une hypersensibilité. En plus, même si on ne le sent pas au goût, ce sont des aliments acidifiants (ils causent une acidité dans le corps) et ils peuvent donc autant causer qu’aggraver les aphtes.

3) Les noix et fruits secs (noisettes, amandes, cajou, Brésil, pistaches…)

Crédits : LubosHouska / Pixabay

En plus de leur potentiel allergène qui peut causer des réactions, leur côté gras favorise la production d’acidité dans l’estomac et donc l’apparition des aphtes. Les versions industrielles transformées qui sont grillées, salées, aromatisées ou fumées accentuent par ailleurs les risques. Et si vous ne pouvez pas vous en passer, essayez au moins de retirer leur pelure en les faisant tremper dans l’eau avant de les consommer.

4) Le chocolat

Pixabay

Triste nouvelle pour ceux qui y sont accros ! Le chocolat est déconseillé en cas d’aphtes, surtout s’ils sont répétitifs, car il peut aussi bien en être la cause que constituer un facteur aggravant. En plus d’être allergène, il contient souvent des fruits à coques ou du gluten qui , comme expliqué plus tôt, peuvent aussi avoir un impact sur les aphtes. Comme beaucoup d’aliments gras, le chocolat favorise la production de plus d’acidité dans le corps pour aider la digestion. Or, cette acidité est néfaste pour les aphtes.

5) Les aliments acides (vinaigre, cornichons…)

Crédits : Pixabay/CongerDesign

À cause de son acidité, le vinaigre aggrave les aphtes tout comme le feraient des épices ou des condiments (moutarde, etc.). Sur des lésions, l’effet douloureux est bien sûr notoire. Du reste, on croit souvent que les aphtes apparaissent à cause de ce qui se passe dans la bouche alors qu’ils sont 8 fois sur 10 symptomatiques d’une cause plus profonde qu’il faut trouver et traiter. Les désordres digestifs et métaboliques ne sont donc pas à écarter, car un terrain sensible les favorise et les aliments acides peuvent être des déclencheurs.

6) Dans le même registre, attention aux fruits acides

Crédits : Flickr/Skånska Matupplevelser/Gunnar Magnusson

Vu que la corrélation entre aliments acides et aphtes est faite, la méfiance doit être de mise face aux fruits acides tels que les agrumes, l’ananas, la tomate ou encore le kiwi qui augmentent la douleur, aggravent les aphtes et peuvent les causer. Certaines peaux de fruits (notamment à poils comme sur la pêche) sont irritantes pour l’organisme, causent des reflux gastro-oesophagiens et peuvent augmenter les risques d’aphtes. Pour contrebalancer et retrouver un meilleur pH, cap sur les aliments alcalinisants !

7) Certaines boissons : l’alcool, le café et les jus de fruit

Crédits : Pixabay/CongerDesign

Ces boissons contiennent de l’acide benzoïque et provoquent donc une hyperacidité du corps à cause de l’augmentation d’acide chlorhydrique dans l’estomac. Or, encore une fois, acidité = aphtes ! Si vous avez des aphtes, pensez aussi à diminuer, voire stopper, la consommation de ces boissons qui augmentent la gêne et les douleurs. Avec leur force, l’alcool et le café peuvent aussi irriter la bouche, surtout chez les personnes sensibles.

“Mais alors, on ne peut plus rien manger au final ?”, nous direz-vous !

Crédits : Meditations / Pixabay

Notre société a la chance de profiter d’une large variété de produits et ceux évoqués sont assez spécifiques pour pouvoir garder une alimentation variée : on réduit ou n’élimine pas tous les fruits, toutes les boissons ou tous les fromages par exemple ! En plus d’une bonne hygiène dentaire sans agresser la bouche (pour ne pas causer ou aggraver des lésions), vous pouvez vous tourner vers des aliments tels que :

  • Les aliments riches en zinc : thym, steak haché de boeuf, foie
  • Les aliments riches en vitamine B12 : oeuf, poissons gras, foie
  • Le cresson, riche en vitamine C pour vite cicatriser et calmer l’infection
  • Le yaourt nature dont les ferments aideront la cicatrisation
  • La levure de bière

Sources

Source: www.astucesdegrandmere.net

Likez cet article sur Facebook

VOUS AIMEREZ AUSSI

Loading...