Comment laver sa couette à la machine ?

Accueil » Beauté » Comment laver sa couette à la machine ?

On aimerait reporter cette question à une date toujours ultérieure… mais il faut bien se coltiner la corvée du lavage de couette un jour ou un autre. Voici quelques conseils pour que tout se passe pour le mieux et que laver sa couette ne soit plus une corvée redoutée.

Quelques vérifications avant de laver sa couette en machine

Capture YouTube de la chaîne de FlorenceBallardA3060

Tout d’abord, vérifiez qu’il n’y a aucun trou à raccommoder pour ne pas abîmer la couette et votre lave-linge. Ensuite, traitez les éventuelles taches avant avec un traitement adéquat. Pour des taches incrustées, nous vous conseillons le mélange imbattable de liquide vaisselle et d’eau oxygénée. Sinon, optez pour l’un des détachants efficaces listés ici.

Par ailleurs, vérifiez sur l’étiquette qu’il est possible de laver sa couette en machine et à quelle température. Aussi, vérifiez que le tambour de votre machine à laver est adapté. Une machine de 5 kg suffit pour une couette de 140*200cm. Si elle mesure 200*200cm, choisissez une machine de 7kg. Au-delà, choisissez une machine de 10kg et plus. Idéalement, le tambour doit être rempli aux 3/4. Heureusement, vous pourrez toujours aller à la laverie si cela s’avère impossible !

Concrètement, on procède comment pour laver sa couette ?

Capture YouTube de la chaîne de Quince Captain HOME

Le programme doit être positionné sur un cycle normal coton à 30 ou 40°C et un rinçage extra. Sinon, vous pouvez aussi faire deux cycles de rinçages. Puis réglez l’essorage entre 900 et 1000 tours (pas plus pour éviter les déchirures). Pour les couettes en duvet ou en plumes, vous gagneriez même à mettre un essorage plus faible ! Et surtout, ajoutez deux ou trois balles de tennis dans votre tambour pour bien battre votre couette et préserver son gonflant. On ne voudrait pas qu’elle se ratatine ! Si vous avez peur qu’elles déteignent, glissez-les dans une chaussette et nouez. Par ailleurs, pliez la couette en accordéon pour un nettoyage plus uniforme.

Niveau produits, on conseille plutôt la lessive liquide qui laisse moins de traces. Ainsi, vous ne risquez pas de voir des moisissures apparaître. Par contre, n’abusez pas sur les quantités en pensant mieux laver votre couette et oubliez l’adoucissant, surtout pour les couettes naturelles qui contiennent du duvet ou des plumes.

Et après, comment on gère le séchage de la couette ?

Capture YouTube de la chaîne de Miloš Stevanić Ilić

Bien sûr, opter pour le sèche-linge est l’option la plus simple et pratique. Ici, on utilisera encore une fois nos deux ou trois balles de tennis pour plus de gonflant. Aussi, on favorisera une température plus basse, surtout pour une couette à garniture naturelle ou colorée. Notez qu’une couette épaisse au grammage important demandera un plus long temps de séchage. En général, on conseille de stopper le sèche-linge toutes les demi-heures pour ne pas abuser sur le temps de séchage. Et après, on laisse quand même la couette à l’air libre avant de la ranger ou réutiliser. Cependant, on n’a pas forcément de sèche-linge ? Si les températures sont clémentes, vous pouvez faire un séchage à l’air libre. Sinon, une pièce chaude aérée fera l’affaire.

Vous aurez bien le droit à un bon repos après ça…

Source: www.astucesdegrandmere.net

Likez cet article sur Facebook

VOUS AIMEREZ AUSSI