En Malaisie, une nouvelle loi sauvera des milliers de vies d’orangs-outans

Accueil » Animaux » En Malaisie, une nouvelle loi sauvera des milliers de vies d’orangs-outans

Bien que la situation de la forêt pluviale en Malaisie soit très éloignée de notre quotidien personnelle pour la plupart d’entre nous, l’impact de la forêt malaisienne est considérable pour notre planète ainsi que pour la faune et la flore locale.

Tout récemment, le gouvernement malaisien a annoncé son intention d’interdire toute expansion des plantations de palmiers à huile. En outre, ils ont également promis de maintenir la surface forestière à au moins 50%. C’est une grande victoire pour la faune et l’environnement local.

La nouvelle a été rendue publique par la ministre des industries du pays, Teresa Kok. À l’heure actuelle, le taux de surface forestier du pays est supérieur à 50% et le gouvernement actuel n’a pas l’intention de tomber sous ce pourcentage.

« Nous nous sommes engagés à conserver au moins 50% des terres en surface forestière, de sorte que nous ne permettions aucune expansion de ces plantations de palmier à huile » a déclaré la ministre.

C’est une excellente nouvelle pour la population d’orangs-outans menacée d’extinction. La zone forestière comprend un quart de l’île de Bornéo, considérée comme la patrie des orangs-outans. Dans un rapport de 2016, des scientifiques ont prévenu que les orangs-outans s’éteindraient d’ici dix ans.

La raison en était simple : trop de zones forestières étaient brûlées pour faire place à des plantations mais pas si le gouvernement agissait. Au cours des 25 dernières années, une énorme surface forestière de 76 millions d’hectares a disparu au profit de l’industrialisation, mettant en péril l’avenir des espèces d’orangs-outans.

« Si la destruction actuelle de la forêt tropicale continue, alors je n’ai absolument aucun espoir que des orangs-outans restent dans la nature » a déclaré le directeur général de l’association caritative International Animal Rescue en 2016.

La ministre malaisienne a fait face aux critiques et aux doutes concernant les revenus du pays, mais elle est convaincue que l’économie ne sera pas affectée. Les revenus à long terme semblaient poser problème si l’expansion des plantations pétrolières était arrêtée, mais la situation actuelle est également défavorable.

« La situation est la suivante : il y a un excès de réserves d’huile de palme, ici et en Indonésie. À long terme, nous laisserons aux sociétés de plantation individuelles décider si elles veulent conserver leurs terres comme domaines de l’huile de palme ou récolter différentes cultures » a déclaré la ministre.

Un certain nombre de sociétés pétrolières malaisiennes auraient déjà opté pour d’autres cultures plus respectueuses de l’environnement et plus rentables. Par exemple, certaines plantations sont passées aux exploitations de noix de coco.

Étant donné qu’il y a actuellement trop de pétrole sur le marché, le gouvernement envisage maintenant de coopérer avec plusieurs sociétés malaisiennes afin d’améliorer la qualité et d’élargir l’attrait international du produit. La ministre espère que la certification de l’huile de palme durable 100% malaisienne sera atteinte avant la fin de 2019 et que toutes les plantations seront régularisées.

« Nous voulons expliquer aux planteurs l’importance de la fabrication d’huile de palme standard de première classe ou cinq étoiles. Et nous devons nous assurer que tous les planteurs sont acceptés et non marginalisés. Ils ont besoin de la certification MSPO avant d’être acceptés »

Nous ne pouvons qu’espérer que d’autres pays de la région suivront les traces de la Malaisie et garantiront une forêt saine pour la vie sauvage et donneront aux orangs-outans un endroit où s’épanouir.

Après des années de disparition des forêts tropicales au profit de plantations de plus en plus nombreuses, cette nouvelle promesse du gouvernement ne peut qu’être applaudie.

Likez cet article sur Facebook

VOUS AIMEREZ AUSSI

Loading...