Un noir enlace un suprémaciste blanc lors d’un événement

Accueil » Histoire inspirante » Un noir enlace un suprémaciste blanc lors d’un événement

Aux États-Unis, les tensions raciales se sont intensifiées ces dernières années. Les organisations néo-nazies telles que le Mouvement national socialiste se font de plus en plus entendre avec une colère continue brûlante des deux côtés de la barrière.

Après avoir fait quelques recherches, Alex Courtney, 31 ans, a décidé d’assister à un évènement suprémaciste. Richard Spencer est un suprémaciste blanc, bien qu’il préfère utiliser des termes plus modérés, tels que «nationaliste blanc» ou «identitaire blanc».

Il était notamment le conférencier invité lors du rassemblement Unite the Right à Charlottesville en août 2017, où l’un de ses partisans avait conduit une voiture à un groupe de contre-manifestants, faisant un mort et une vingtaine de blessés.

Dans une interview, Alex Courtney expliqua plus tard : « J’ai découvert quel genre de personne il était et cela m’a encouragé, en tant qu’Afro-Américain, à manifester. Parce que c’est ce que nous essayons d’éviter. Ce sont des gens comme lui qui augmentent la division… entre les gens. »

Alex Courtney a protesté à l’événement pendant quatre heures. Il était sur le point de partir lorsqu’un suprématiste blanc attira son attention. L’homme, identifié plus tard sous le nom de Randy Furniss, portait un T-shirt blanc avec des croix gammées. Il était au centre d’un chahut alors que d’autres manifestants l’entouraient, criant, frappant et crachant. Mais Alex Courtney, dont le père était un évêque, a décidé d’adopter une approche différente.

« Quelque chose en moi a dit : Il a juste besoin d’amour. Peut-être qu’il n’a jamais rencontré un afro-américain comme celui-ci. » En voyant le suprémaciste blanc, Alex le serra dans ses bras et lui demanda : « Pourquoi ne m’aimes-tu pas ? »

«J’ai eu l’occasion de parler à quelqu’un qui déteste mes tripes et je voulais savoir pourquoi», a déclaré Alex. « Au cours de notre conversation, je lui ai demandé : Pourquoi me détestes-tu ? Est-ce la couleur de ma peau qui te dérange ? Mon histoire ? Mes dreadlocks ? »

Il a admis qu’il ne savait pas. « Je crois que c’était sa réponse sincère », a déclaré Alex. La police a fait sortir l’homme des lieux, mais avant de quitter l’événement, il a pris une photo avec un ami d’Alex. « Honnêtement, j’ai le sentiment que c’était un pas dans la bonne direction », a déclaré Alex.

« Un câlin peut changer le monde. C’est aussi simple que ça. » Lorsque les images de l’interaction ont été partagées, elles sont immédiatement devenues virales. C’est l’exemple parfait de l’amour conquérant de la haine.

Regardez le moment incroyable ci-dessous.

Likez cet article sur Facebook

VOUS AIMEREZ AUSSI

Loading...